C’est l’un des principaux points noirs de chaque plateforme sociale : les faux utilisateurs. Ces derniers spams, troll et in fine dévalorisent l’engagement de la communauté. Facebook avait supprimé de nombreux utilisateurs ne répondant pas aux critères de « membres actifs ». Cela avait pour conséquences de diminuer plus ou moins fortement les mentions J’aime des pages Facebook.

Ainsi, après le ménage du grand frère, c’est au tour d’Instagram de chasser les membres recourant à des bots pour augmenter leur communauté, leurs engagements… Pour les social media managers confirmés et les malins, ils existent différentes plateformes permettant de booster son engagements et donc sa communauté (les deux allant de pair).

 Mais si Instagram ne peut réellement deviner un membre utilisant une application tierce sauf si ce dernier est dénoncé par la communauté (les signalements), la plateforme peut s’attaquer à ces solutions. Ainsi la plateforme a réussi à faire fermer les sites Instagress, InstaPlus et PeerBoost :

Cette chasse risque de faire mal à certains influenceurs cherchant à booster leur communauté de manière agressive, mais il y aura toujours de nouvelles solutions tierces qui arriveront. La stratégie d’Instagram ressemble à celle de Facebook : une fois un seuil de membres atteint, il reste à qualifier la base pour fidéliser et recruter à nouveau plus d’utilisateurs. Par ailleurs, Instagram teste le format « branded content » pour les influenceurs monétisant leur compte directement avec les marques. On l’aura compris, le réseau social surveille de près les influenceurs…

Source : siecledigital.fr